Règles générales

− Il respecte les consignes (ex. nombre de pages, marges, interlignage…).


− Il est impeccable sur la forme : présentation soignée et sans faute (orthographe, grammaire, typographie). Tout document dactylographié ayant en moyenne plus d’une faute d’orthographe et demi par page ou ayant une page avec plus de quatre fautes d’orthographe pourra être considéré comme non-remis par le coordinateur de la formation selon des modalités propres à chaque formation. Le document devra alors être corrigé pour pouvoir être diffusé. Le cas échéant cela peut induire une présentation du document en seconde session d’examen.


− Il mentionne explicitement les sources utilisées (par exemple, des notes de bas de page) ; il évite toute ambiguïté (si on a créé soi-même tel outil, ne pas laisser supposer que c’est un « expert » qui l’a créé – bref, qu’on l’a « piqué » quelque part). A contrario, le plagiat est strictement interdit. La réalisation d’une bibliographie n’élimine pas l’obligation de citer ses sources au fur et à mesure. Voir le dépliant de l'Université de Lyon sur le plagiat universitaire.


− En outre, on veille à ne pas introduire de documents ayant un caractère confidentiel (attention aux documents en annexe, pas de liste nominative de clients par exemple).


− Les documents écrits sont remis impérativement avant le jour et l’heure indiqués (enjeu de l’égalité des chances entre les candidats).

Ċ
PERRINEL Michel,
20 janv. 2016 à 09:43
Comments